Sociétés d’investissements immobiliers cotées en Afrique

Les marchés de financement de l’habitat en Afrique se développent et les investisseurs ont des difficultés a trouver des cibles dans  l’immobilier résidentiel suffisamment importantes et / ou accessibles pour attirer leur attention. Par conséquent, la majorité des investissements dans la plupart des pays africains proviennent de la dette publique ou de l’épargne domestique plutôt que des marchés internationaux des capitaux et des marchés d’investissement institutionnel national, comme c’est le cas dans les économies développées. Cela contribue à limiter les ressources financières disponibles pour les promoteurs immobiliers en Afrique. Un défi majeur pour les décideurs est donc d’améliorer les chaînes de valeur de la fourniture de logement, en particulier en élargissant l’accès au financement des promoteurs immobiliers et, ce faisant, élargir l’accès à un logement adéquat pour les particuliers.

L’introduction de sociétés d’investissements immobiliers côtées (SIIC ou REIT) est une approche novatrice dont les décideurs politiques, promoteurs immobiliers et investisseurs immobiliers de certains pays africains font la promotion dans le but de remédier aux contraintes financières des marchés immobiliers. Le CAHF a souhaité approfondir ce modèle et a mené une étude qui décrit le contexte général des SIIC, et plus particulièrement des SIIC résidentiels à l’échelle globale et plus particulièrement en Afrique, à travers des études de cas sur les SIIC au Nigeria, Ghana, Afrique du Sud, Kenya, Rwanda, Tanzanie et au Maroc.

En savoir plus
Loading...