Housing Finance in République Centrafricaine

Vue d'ensemble

Pour télécharger une version PDF du profil complet de la République Centrafricaine 2021, cliquez ici.

Malgré son potentiel agricole impressionnant et ses vastes ressources minérales et forestières, la République centrafricaine (RCA) est l’un des pays les plus pauvres du monde, classé 188e sur 189 pays dans l’indice de développement humain des Nations Unies 2020. Sa population totale est de 5,4 millions d’habitants. , les zones les plus peuplées étant le Nord-Ouest et le Centre-Est. La population urbaine en 2020 a été enregistrée à 42,2%, en légère hausse par rapport à l’estimation de 2019 de 41,8%. Le taux de croissance de la population est inférieur à 2 %, avec un taux de croissance annuel moyen inférieur à 1 %4, suggérant une augmentation modérée chaque année.

De plus, l’incertitude politique, économique et militaire du pays constitue un obstacle majeur au développement des activités de logement. Il y a quelques années, Bangui était en proie à la violence et aux déplacements, la capitale abritant plus de 50 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays. En outre, le faible taux d’inclusion financière de la population entrave considérablement la perspective d’un financement abordable du logement, en particulier parmi les personnes non bancarisées. Aucune initiative politique ne facilite l’offre de logements sociaux par le gouvernement, comme l’a souligné la Direction générale du logement en 2015. Manquant de ressources et de capacités pour répondre aux besoins évolutifs des résidents, les autorités municipales sont sous pression. En 2018, la Banque mondiale estimait que 95,8 % de la population urbaine vivait dans des bidonvilles.

Depuis le début de la pandémie, l’économie du pays a beaucoup souffert. Les secteurs économiques les plus touchés sont l’agriculture, les mines, le commerce et l’hôtellerie. Cependant, l’économie a prouvé sa résilience en 2020 et a enregistré une croissance de 0,4%, bien que celle-ci reste inférieure à 4,5% en 2019. L’inflation a baissé de 0,6% en 2020 en raison de l’amélioration de la sécurité sur le corridor du port de Douala à Bangui et de la baisse du demande de denrées alimentaires suite aux mesures de confinement. La Banque africaine de développement prévoit une croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 3,3 % en 2021 et de 5,1 % en 2022. L’achèvement des projets énergétiques et la reprise des activités agricoles et minières, parmi de nombreux autres éléments, expliquent ce rebond. Cependant, l’instabilité politique et institutionnelle, l’insécurité permanente dans les régions du nord du pays, l’expansion non contenue de la pandémie au-delà du deuxième semestre 2021, ainsi que des élections troublées pourraient entraver des perspectives économiques aussi encourageantes.

Vous pouvez accéder ci-dessous à plus d’informations sur le secteur du financement du logement de la République centrafricaine, y compris les principaux intervenants, les principales politiques et l’accessibilité au logement:


En savoir plus
En savoir plus