Du 12 au 17 septembre, le CAHF a organisé sa deuxième édition en français du séminaire sur le financement du logement abordable en Afrique subsaharienne, à l’hôtel Pullman de Dakar.

Le séminaire a réuni des acteurs du secteur du logement dans la région tels que des représentants des ministères du logement de 8 pays différents de l’UEMOA, des représentants d’institutions bancaires et des membres d’entités étatiques sénégalaises axées sur le logement.

29 participants se sont présentés lors de cet événement de 6 jours, ont participé à des cours présentés par 17 intervenants différents, professionnels du secteur ou enseignants. La semaine a été divisée entre des cours théoriques (sur les schémas de financement, les matériaux de construction, le caractère abordable, le paysage actuel des acteurs, les meilleures pratiques…), des ateliers (comment construire un modèle de logement abordable durable du côté de l’offre et de la demande,…) et des visites de sites. Le premier jour, les participants sont allés visiter le programme Diamniadio dans labanlieue de Dakar et ont passé en revue les logements construits là-bas et la logistique sous-jacente. Le dernier jour, ils ont visité une usine de matériaux écologique créée par l’ONG UrbaSen.

Les participants ont été extrêmement engagés au cours de la semaine, que ce soit par leurs questions ou leur partage d’expériences avec les conférenciers et lors d’ateliers. Ils ont tous montré de l’intérêt et une grande curiosité, et ont grandement interagi les uns avec les autres.  Nous espérons que le cours créera non seulement des connaissances, mais aussi des relations solides entre les secteurs, les ministères et les frontières.

Les principaux points à retenir de la semaine ont été la mise en évidence de goulets d’étranglement du système actuel, mais aussi des solutions alternatives dans le financement. Les goulets d’étranglement sont par exemple l’inefficacité du cadastre, mais aussi le manque d’infrastructures publiques, la nécessité de plus d’incitations fiscales, la marge élevée des promoteurs ou le manque d’alignement des parties prenantes. Des solutions alternatives telles que le système de location/vente ont été évoquées, tout en reconnaissant que la plupart des pays n’ont actuellement pas le cadre juridique pour le faire. L’idée de canaliser les épargnes vers le logement et de décentraliser la stratégie d’investissement dans le logement ont également été abordées. 

L’année prochaine, le séminaire vise à rassembler plus de participants, y compris plus de promoteurs et de constructeurs pour compléter le paysage des acteurs du logement. Les discussions quant à l’impact sur le secteur local de la construction et sur la façon de le stimuler par le biais du logement devraient être davantage abordées.

Le séminaire de cette année a été un grand succès pour les différents pays impliqués et des discussions sur une étude de la chaîne de valeur du logement économique au Sénégal sont déjà en cours avec le ministère local et la Banque mondiale. Pour l’année prochaine, le CAHF vise à trouver un partenaire local solide pour accueillir le séminaire et proposer un programme pertinent basé sur celui existant. Nous y travaillerons dans les prochains mois avec nos consultants actuels.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus
En savoir plus