Housing Finance in Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC)

Vue d'ensemble

Pour télécharger une version pdf du profil régional Afrique centrale 2019, cliquez ici.

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) comprend six pays, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la République du Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale. La communauté constitue un marché unique pour promouvoir l’intégration sous-régionale à travers une union monétaire et économique. Les principales contraintes auxquelles sont confrontés les pays de la CEMAC concernent les domaines de la propriété foncière et de l’enregistrement foncier, l’accès aux terrains viabilisés, la construction et le développement, ainsi que la disponibilité des financements et l’accès au crédit.

Le système financier formel dans les pays de la CEMAC n’est pas bien développé, l’accès au financement étant entravé par la faiblesse des infrastructures de crédit. La forme de crédit la plus courante consiste à emprunter à des amis et à la famille. Le marché du financement hypothécaire est très petit et comprend 20 fournisseurs de prêts hypothécaires qui sont pour la plupart des banques contrôlées par l’État et quelques grandes banques commerciales. La Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a approuvé le financement de projets d’intégration qui incluent la microfinance et le logement social pour un montant de 126 milliards de francs CFA (213 millions de dollars) pour le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale.

L’accessibilité au logement est un défi majeur dans tous les pays de la CEMAC, la majorité des populations étant impliquées dans le secteur informel par le biais de l’agriculture de subsistance et du commerce à petite ou à petite échelle. La majorité ne peut se permettre de financer leur logement en utilisant les instruments bancaires existants. Le secteur de la microfinance représente une opportunité pour la région de renforcer l’inclusion financière. Il existe plus de 825 institutions de microfinance dans la région desservant près de 1,8 million de membres et les pays de la CEMAC ont élaboré conjointement une stratégie de réglementation du secteur des IMF dans les six pays.

Les logements ont été livrés par l’auto-construction progressive, les agences gouvernementales et les promoteurs privés. Bien que les pays de la CEMAC travaillent avec des partenaires internationaux pour augmenter l’offre de logements, le nombre de nouveaux logements entrant sur le marché ne répond pas aux demandes d’une population de plus en plus urbanisée. Les États membres de la CEMAC ont la possibilité d’améliorer la collecte et la diffusion de données sur les indicateurs liés au logement avec l’adoption récente du Système général amélioré de diffusion des données du FMI.


En savoir plus